Aller au contenu

Qu’est-ce que la grâce ?

Qu’est-ce que la grâce?

«Rendre grâce», «être en état de grâce»… Qu’est-ce que cela veut dire ? La réponse à lire de Gilbert

A PROPOS DE LA GRÂCE

Dans la religion catholique: Don surnaturel que DIEU accorde en vue du salut.

Qu’est-ce que la Grâce? La première grâce qui est donnée par l’Amour de DIEU, est la grâce naturelle de la vie pour tous les vivants!

Qui peut comprendre la Grâce: Celui qui croit qu’il existe un DIEU unique et éternel, créateur de l’univers et du monde visible et invisible.

Qui peut recevoir la Grâce: Tous êtres qui se convertissent aux vérités éternelles venant du DIEU unique, immortel, créateur de toutes vies, et qui croient et vivent par la parole de DIEU dans leur âme et dans leur esprit, en suivant ses commandements, dans l’amour et la miséricorde.

Ceux qui croient en son Fils unique Jésus-Christ notre Seigneur, et baptisés dans l’Eau et l’Esprit au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit; ce qui va effacer la faute originelle de sa descendance en lui donnant les vertus, de Foi, d’espérance, de charité. Par cette consécration à DIEU nous entrons dans la Grâce Sacramentelle et la Grâce Sanctifiante. Ces grâces vont nous donner la force dans la Foi, et capable de recevoir Jésus dans l’eucharistie, en vivant de la parole de DIEU; affermir notre croyance en la Puissance du DIEU vivant, créateur de toutes vies, dans son Amour, sa Miséricorde.

C’est par ces grâces divines qui descendent en moi, que je ne serai plus seulement en société avec les choses d’ici bas et avec les hommes, mais avec les personnes divines, avec tout ce qu’il y a de plus profond, de plus caché, dans le cœur de DIEU!

La Grâce: C’est le fruit de l’Amour de DIEU pour nous.

Les effets de l’amour c’est comme des surprises merveilleuses, précisément parce que nous ne pouvons pas comprendre sa source.

La présence Divine enveloppe et pénètre toutes les créatures. C’est la présence de puissance de connaissance qui perce le secret des cœurs et qui donne aux êtres leur activité. DIEU va s’unir d’une nouvelle manière aux âmes qui s’ouvrent à sa Grâce et à son Amour: «mes délices sont d’être avec les des hommes». (Proverbe 8,31)

DIEU nous a donné la vie, pour que nous vivions pleinement notre existence. Nous recevons à chaque instant les grâces naturelles nécessaires à notre développement, notre accomplissement, tout cela nous est donné gratuitement pour chaque vivant, indépendamment de notre mérite.

-1

Je pourrais vous citer des millions de grâces que nous recevons par l’Amour de DIEU, sans nous en rendre compte. Réfléchissons un instant: Pensez, qu’à chaque seconde, nous inspirons l’oxygène en remplissant nos poumons qui va purifier notre sang (qui est la vie) et par notre expiration nous rejetons le gaz carbonique CO2 issu de la fermentation des échanges gazeux. A chaque seconde, c’est l’humanité toute entière et de tous les vivants que nous réalisons ainsi cette grande œuvre illimitée, en glorifiant ainsi notre créateur de toutes vies.

Je pourrais aussi vous parler de notre équilibre physique, «tenir debout», croyez-vous que de vous-mêmes vous contrôlez tout cela! Non cela fait partie des grâces naturelles pour chaque vivant, dans notre temps de grâce. Car avec la vie de DIEU tout est grâce. (G.G)

Tout vivant reçoit les grâces naturelles de DIEU, même s’il l’ignore, ou ne le reconnait pas.

«C’est par la grâce que vous êtes sauvés en vertu de la Foi et cela ne vient pas de vous, puisque c’est un Don de DIEU». (St Pant Epitre aux Ephésiens)

DIEU a créé l’homme à son image en lui conférant avec la liberté, le pouvoir de le connaître et de l’aimer.

«Notre justification vient de la grâce de DIEU. La grâce et la faveur, le secours gratuit que DIEU nous donne pour répondre à son appel: devenir enfants de DIEU, fils adoptifs participants de la divine nature, de la vie éternelle.» (2P. 1,3-4)

Les grâces actuelles: Pour sauver nôtre âme, il faut accomplir les commandements de DIEU, et pour cela, il faut le secours de DIEU: «sans moi dit le Seigneur vous ne pouvez rien faire.» Il faut prier pour que DIEU nous donne son secours, sans prière pas de grâce, sans grâce pas de victoire sur le péché, pas de salut. Notre salut nous seras accordé, qu’à une condition, de le demander par la prière et avec la prière nous obtiendrons toutes les grâces nécessaires pour nous sanctifier.

La mesure des grâces: Aux grâces qu’il a déterminées de nous accorder, DIEU a fixé une certaine mesure. Cette mesure épuisée, la main de DIEU se ferme. Il faut donc craindre à ne laisser se perdre aucune grâce, car il peut arriver que cette grâce, cette lumière, cette invitation soit la dernière faveur que DIEU nous accorde, et qu’en la méprisant, nous soyons perdus pour toujours.

Comment agit la grâce en nous: Le monde existe parce que DIEU l’a aimé; il dure parce que DIEU continu de l’aimer! L’être dans son existence est une richesse, une splendeur, une participation à la source divine. Dans ce sens là, on peut dire que l’Amour commun de DIEU s’étend à tout ce qui existe. Puis un Amour spécial par lequel DIEU va attirer la créature raisonnable au-dessus des conditions de sa

-2

nature, le revêtir comme d’une nouvelle nature, l’introduire dans un nouvel univers, pour la rendre participante de la vie divine en lui infusant la grâce crée, lumière, qui permet à l’âme de recevoir dignement en elle l’habitation des trois personnes divines. C’est la Trinité toute entière que la grâce nous apporte avec elle. Dès qu’il y a état de grâce, il y a habitation des personnes divines; et dès qu’il y a habitation, celle-ci produit elle-même dans l’âme ce qui la rend possible: à savoir la grâce.

Si l’Amour de DIEU tombe sur nous, il ne peut que nous purifier. DIEU vient à notre rencontre et veut mettre en nous nous un nouvel univers de vie, de lumière, d’amour pour que nous puissions nous acheminer vers les profondeurs de son être, de son intimité et entrer en conversation avec LUI. C’est le mystère de la surélévation de notre nature par la grâce spéciale et c’est pourquoi on appelle cette nouvelle vie «surnaturelle». Elle transforme, imbibe, tout notre être pour le préparer à une élévation jusqu’alors inconnue, qui dépasse notre nature.

Grâce à notre baptême, l’homme est capable de vivre de la parole de DIEU, par la Foi qui va enraciner notre croyance. A travers cette foi grandissante, nous allons communiquer avec DIEU par la prière, en recevant ses conseils, son secours, pour grandir en sagesse, en amour, en intelligence pour comprendre les paroles que notre créateur nous adresse.

La grâce sanctifiante: reçue à notre baptême, transfigure notre âme. Elle en chasse la noirceur du péché, pour y répandre la blancheur de l’innocence; elle la couvre d’une blancheur mystérieuse qui tient de la beauté de DIEU; elle en fait l’héritière de DIEU et la rend digne du Ciel. Il faut donc estimer grandement cette grâce précieuse; éviter soigneusement le péché mortel qui la détruit à l’instant; se confesser au plus tôt quand on la perdue; ne jamais vivre dans un état douteux de conscience, dans lequel on ne voudrait pas mourir. (St Alphonse de LIGUORI. Dr de l’église).

L’homme qui fait une pauvre confession, avec un amour encore bien faible, et qui a reçu l’absolution, a déjà de l’inhabitation, et l’une et l’autre demande à grandir en LUI.

La grâce est comme une invitation à participer à la vie divine.

Mon âme dans la nuit de la foi et saisit de DIEU: ce que l’on appelle «L’inhabitation des personnes divines». Nous ne nous appartenons pas, nous appartenons à DIEU, à son Amour infini où notre vie a une grande valeur, puisque nous appartenons à DIEU qui veut prendre possession de notre être pour nous sauver, nous protéger, puisque nous sommes le temple du DIEU vivant. (2 Cor 6,16)

On abrite un hôte, on n’est jamais seul, et qui a-t-on comme compagnon? Rien de moins que la Trinité toute entière.

-3

L’impulsion divine, qui si ne nous la brisons pas, nous fait passer du péché à la justification où nous est donnée la grâce habituelle avec l’inhabitation de la Sainte Trinité.

La grâce actuelle: vient me chercher dans le péché pour me porter à la justification; puis quand j’y suis, elle ne cesse de revenir, d’insister, pour me porter à un étage supérieur de la grâce sanctifiante.

DIEU constamment frappe à la porte de mon cœur pour m’inviter à dépasser l’état où je suis, parce que toute la vie doit être un voyage à la rencontre de l’Amour. Je ne peux pas dire un nouveau oui à l’amour, ou non, si une notion divine ne vient pas secrètement dans mon cœur s’offrir à le soulever. Si je laisse DIEU agir, en me donnant à LUI, il m’élèvera de degré en degré, à un plus grand amour. «Au soir de ta vie (dit St Jean de la Croix) on t’examinera sur l’Amour». C’est-à-dire le degré de ton amour au moment de la mort, marque le degré d’intensité qu’aura pour toi éternellement la vision béatifique.

«La grâce présuppose la nature». (St Thomas D’AQUIN) Considérons la nature humaine en rapport de la grâce. La nature humaine n’a pas par elle-même de disposition positive à recevoir la grâce: la grâce est donnée gratuitement, la nature humaine n’y est pas ordonnée activement par elle-même. Il faut comprendre en ce sens que la grâce n’est pas «selon la nature» mais aussi qu’elle n’est pas contre nature, qu’elle « ne supprime pas la nature». Elle est «au-dessus de la nature» et la perfectionne.

Etre «selon la nature» c’est rester à ce que la nature peut acquérir par elle-même selon notre propre finalité. Par nature je peux développer mon intelligence «selon ma nature» : l’amour humain est «selon notre nature». La grâce nous apporte une finalité surnaturelle qui n’est pas contraire à la nature, qui ne la détruit pas. Elle est «au-dessus de la nature». La grâce a pour effet de nous faire vivre une vie supérieure à notre vie humaine de nature. Elle permet à notre nature d’expliciter et de réaliser des choses plus grandes que ce qui lui est conforme.

L’épanouissement par la grâce se répercute au niveau de l’intelligence dans son rapport avec la foi et au niveau de la volonté. C’est ce que nous faisons quand nous prions, nous étudions, en vivant par la parole de DIEU, par la foi notre intelligence est éveillée. Plus la foi est forte et grande, plus nous grandissons en sagesse et en amour avec l’espérance et la charité. Voici comment la grâce n’est pas contre nature, mais assume la finalité naturelle de la personne humaine, en la surélevant par une finalité divine.

Dans l’évangile de St Jean, Jésus nous donne une parole vivante: il dit à Nicodème: «En vérité, en vérité je te le dis, personne, à moins de naître de nouveau, ne peut voir le Royaume de DIEU».

-4

Nicodème: «comment un homme peut-il naître quand il est vieux? Peut-il rentrer une seconde fois dans le ventre de sa mère et renaître? Ici il ne s’agit pas d’une naissance biologique». Il s’agit d’une autre naissance, cependant d’une vraie naissance: «en vérité, en vérité je te le dis: personne, à moins de naître de l’Eau et de l’Esprit, ne peut rentrer dans le Royaume des Cieux. Ce qui est né de la chair est chair, et ce qui est né de l’Esprit est esprit…» Jésus emploie bien le terme naissance: il faut naître de nouveau pour rentrer dans le Royaume de DIEU. Il faut la grâce pour réaliser cela!

La naissance c’est l’apparition d’un être nouveau. Un être nouveau vient transformer un être antérieur. Il n’est donc pas le premier, il est une qualité très spéciale, qui apporte une vie nouvelle. Cet être nouveau est de nature divine, il est un mystère, il est le principe d’une vie nouvelle, il est bien le fruit d’une nouvelle naissance. Pour devenir Fils de DIEU, il faut une naissance, être Fils de DIEU n’est pas accidentel. La grâce s’ajoute à la nature: le Don de la grâce est une nouvelle naissance de l’Eau et de l’Esprit Saint à la vie d’enfant de DIEU, c’est un principe de la vie divine. «Tous, vous êtes Fils de DIEU par le moyen de la foi en Christ-Jésus». (Ga. 3,26) Cette filiation nous l’avons reçu par la grâce donnée par le baptême qui est cette deuxième naissance par l’Eau et l’Esprit Saint, lavé et racheté par le sang versé du Christ-Jésus, qui efface le péché originel que l’on appelle le péché de la nature (Eph 2,3) «Peccatum Naturae». Nous avons reçu cette grâce sacramentelle et sanctifiante venant de DIEU qui envoie dans nos cœurs l’Esprit de son Fils qui crie: «Abba! Père!» De sorte que nous ne sommes plus esclaves du péché, mais fils entrants dans la lumière devenant héritier de par DIEU, nous avons reçu un esprit d’adoption filial, par lequel nous crions; «Abba! Père!» L’Esprit lui-même témoigne avec notre esprit que nous sommes enfants de DIEU par la grâce sanctifiante du baptême qui nous dirige dans notre vie vers la sainteté, afin d’être digne de notre filiation, et nous faire reconnaitre du Père par son Fils Jésus-Christ notre Seigneur.

La grâce nous permet de vivre une vie supérieure à notre nature humaine. Elle nous permet de vivre une vie supérieure à notre nature. La grâce nous permet de nous faire comprendre que notre Père qui est dans les Cieux, est le Père Jésus notre Sauveur et que Jésus part ses souffrances et sa mort, ainsi que sa résurrection, nous as donné cette grâce pour notre salut… Ainsi soit-il.

Gilbert

Faire défiler vers le haut