Skip to content

La paroisse de Méounes

Bienvenue sur la page de l'église Saint-Eutrope de Méounes-les-Montrieux, vous trouverez ici toutes les informations importantes concernant notre paroisse.

 

"Nous sommes très heureux de vous accueillir dans notre lieu de prière et nous vous souhaitons la bienvenue au nom de notre communauté chrétienne. Nous espérons que vous y trouverez la présence de l’amour de Dieu, et que le bâtiment, son architecture, sa décoration, vous aideront à vous sentir chez vous."

Père de Campos Donizeti Pedro – Curé
Sœurs Angela et Anna-Rita

La paroisse en pratique

L'accueil de l'ensemble paroissial est situé au presbytère de l'église Saint-Maur.

Horaires en semaine à Méounes

  • mercredi : 9h messe - 9h30 confessions - 10h30 adoration

Horaires des messes dominicales à Méounes

  • de janvier à mars : le dimanche à 9h
  • d'avril à juin : le dimanche à 11h
  • de juillet à septembre : le samedi à 18h
  • d'octobre à décembre : le dimanche à 9h

Un peu d'Histoire

Histoire de l’église

 

Méounes

En 658 les évêques de Marseille, seigneurs du lieu et de toute la région, avaient ordonné la destruction de la villa et fait bâtir, en lieu et place, un sanctuaire dédié à Saint Lazare, dont les Méounais fêtaient le nom le premier dimanche de septembre (actuellement le troisième week-end d’août). Mais peu à peu cette chapelle, qui avait servi d'église paroissiale, fut abandonnée par les fidèles et progressivement transformée en maison d'habitation. Elle existe toujours.

Il fallait une nouvelle église et vers le onzième siècle un certain Rostan Delmas, en se séparant de sa femme Béatrix pour se faire chartreux, lui laissa avec une partie de ses biens, l'obligation d'utiliser son héritage à édifier l'église Notre-Dame de Méounes. Le sanctuaire fut construit mais rasé en 1591 lors des guerres de religion.

A cette époque l'église actuelle était déjà bâtie depuis 1542; mais devant l'augmentation des fidèles elle dut être agrandie. On allongea le chœur. Ce fut encore insuffisant et en 1682 on utilisa l'emplacement occupé par le cimetière qui fut transféré en bordure du chemin allant vers Signes.

L'église de Méounes est placée sous le vocable de l'Assomption de la Sainte Vierge, mais le patron est Saint Eutrope, qui fut évêque d'Orange. Vers le milieu du dix-septième siècle le clocher, édifié sur les murs, s'écroula entraînant dans sa ruine les cloches qui se brisèrent dans un vacarme étourdissant.. On reconstruisit le clocher et, suivant une vieille tradition, une nouvelle cloche fut fondue sur place. Pendant la fusion du métal les habitants venaient y jeter des pièces, les riches en or, les pauvres en argent.

 

La Chartreuse de Montrieux

On ne peut pas parler de Méounes les Montrieux sans parler de la Chartreuse de Montrieux.

A quelques kilomètres du village se trouve le quartier de Montrieux (Mons rivus c'est à dire montagne des ruisseaux). Paysage grandiose, verdure, beaux arbres. Au XIIème siècle des moines s'y installèrent et adoptèrent assez rapidement la règle de Saint Bruno. Il s'agit d'un mode de vie contemplative et ermitique.

Il y avait à cette époque deux maisons distantes de 1,5 km. L'une, la maison basse, comprenait la ferme, le moulin, la tannerie, etc.... Bref tout ce qui est nécessaire pour la vie matérielle et était occupée par les frères convers. Cette maison a été abandonnée au début du XIVème siècle. Il en subsiste des ruines (qui d'ailleurs sont classées). C'est ce que l'on appelle Montrieux le Vieux.

La maison haute était la résidence des Pères. C'est ce que nous appelons Montrieux le Jeune et qui est le couvent actuel. Là habitent environ 20 pères ou frères qui mènent une vie très sévère. La maison Mère est la grande chartreuse de Grenoble qui tire sa principale ressource de la fabrication de la liqueur.

Le monastère a subi au cours des siècles de nombreuses destructions. 1348 la peste, expulsés de Montrieux en 1792, ils rachetèrent le monastère en 1845, a nouveau expulsés en 1901, ils reviennent en 1928.

Scroll To Top