Skip to content

La paroisse de Riboux

Bienvenue sur la page de la chapelle Sainte-Agathe de Riboux, vous trouverez ici toutes les informations importantes concernant notre paroisse.

 

"Nous sommes très heureux de vous accueillir dans notre lieu de prière et nous vous souhaitons la bienvenue au nom de notre communauté chrétienne. Nous espérons que vous y trouverez la présence de l’amour de Dieu, et que le bâtiment, son architecture, sa décoration, vous aideront à vous sentir chez vous."

Père de Campos Donizeti Pedro – Curé
Sœurs Angela et Anna-Rita

La paroisse en pratique

L'accueil de l'ensemble paroissial est situé au presbytère de l'église Saint-Maur.

Un peu d'Histoire

Riboux

On ne s'y rend pas par hasard ni sans savoir qu'il existe, ce minuscule mais magnifique village isolé sur un plateau naturel à l'écart du monde. Au sud du massif de la Sainte Baume, entre Cuges les Pins et Signes.

Bien que rattaché au Var, pour y venir, une seule route par les bouches du Rhône et particularité, le courrier étant distribué par la poste de Cuges le code postal commence par 13.

Le centre ville de "Riboux" (44 habitants) est formé par la mairie et deux maisons regroupées autour d'une mini-place, entretenue avec goût. De là, un chemin de terre bordé de vergers et d'oliviers mène à l'église de Riboux, c'est-à-dire à une chapelle rurale entourée de prairies et d'arbres soigneusement taillés.

Une première église existait sans doute à Riboux au Moyen-Âge, puisque les archives de l'abbaye de Saint Victor la mentionnent en 1096 et en 1150. Appelée église Sainte-Marie, elle était rattachée à un prieuré appartenant à l'abbaye Marseillaise. Reconstruite et restaurée au XVIIe siècle, puis en 1864, elle prit alors le nom de Saint-Antoine de Padoue.

Ce que l'on voit aujourd'hui est le fruit d'une restauration réalisée dans les années 2000. A l'arrière du monument se trouve un cimetière entouré d'un mur de pierres et occupé par trois tombes.

Aujourd'hui du nom de Sainte Agathe en l'honneur de la vierge et martyre de Sicile, exécutée dans de terribles conditions à Catane en 251.

Scroll To Top